International En Grèce, un scandale chasse l’autre. Depuis deux semaines, c’est celui du géant pharmaceutique suisse Novartis qui passionne les médias et il y a de quoi. Il est question de 3 milliards d’euros de manque à gagner pour l’Etat grec et de 50 millions de pots-de-vin. Pas moins de deux ex-Premiers ministres et huit ex-ministres, dont le commissaire européen Stavros Avramopoulos, seraient impliqués dans cette affaire.

(...)