International

Donald Trump a indiqué mardi que le sommet avec le leader nord-coréen Kim Jong Un, prévu le 12 juin à Singapour, pourrait être reporté, rapportent plusieurs médias américains. Le locataire de la Maison Blanche a fait cette déclaration lors d'une rencontre avec Moon Jae-in, le président sud-coréen. C'est la première fois que Donald Trump évoque ouvertement un possible report de ce face-à-face historique dont il avait accepté le principe le 8 mars à la surprise générale, après des mois de surenchère verbale avec l'homme fort de Pyongyang. "Nous avançons", a-t-il déclaré. "Nous verrons ce qu'il se passera. Si cela ne se fait pas, ce sera peut-être pour plus tard."

Moon Jae-in, de son côté, a opté pour une tonalité nettement plus optimiste, se disant convaincu que le sommet à venir serait "couronné de succès" et que M. Trump serait l'acteur central d'un "tournant historique" sur la péninsule.

Interrogé sur la réelle volonté du dirigeant nord-coréen, de renoncer à l'arme nucléaire, le président américain a jugé que ce dernier était "très sérieux" tout en reconnaissant ne pouvoir prédire l'issue des négociations en cours. Washington exige une dénucléarisation "complète, vérifiable et irréversible" mais le Nord n'a pas véritablement dévoilé son jeu et envoyé des signaux parfois confus sur ce thème.

La semaine dernière, la Corée du Nord avait indiqué "reconsidérer" le sommet si les Etats-Unis poursuivent leurs pressions unilatérales pour que le régime abandonne son programme nucléaire. Elle s'est notamment offusquée de manœuvres militaires conjointes entre les forces américaines et sud-coréennes mais aussi de déclarations du conseiller à la sécurité nationale du président, John Bolton, qui suggérait de dénucléariser la Corée du Nord en suivant le modèle libyen.