International C'est une Italie aux couleurs suédoises qui s'est réveillée ce lundi matin, alors que le dépouillement des bulletins de vote est encore en cours et durera sans doute une bonne partie de la journée. Mais les projections et les premiers résultats semblent sans appel. Le jaune, couleur du Mouvement 5 Etoiles a tapissé tout le sud de la péninsule, les régions de la colère et de la protestation, le Nord a viré au bleu, même au bleu foncé vu que La Ligue est le grand vainqueur dans la coalition de droite, dans ses régions du Nord où les promesses, moins de taxes, moins de migrants, ont fait recette. La gauche italienne a vécu son Caporetto, du nom de cette grande bataille où l'armée italienne fut anéantie en 1917, le parti démocrate a perdu une grande partie de son électorat historique, arrivant difficilement à vingt pour-cents des voix. « C'est la pancia du pays qui a gagné » affirment des journalistes fatigués ; une expression italienne très réaliste pour dire que quand le ventre parle et pas la tête, les résultats sont toujours très préoccupants.
(...)