International

Le Premier ministre britannique David Cameron a souhaité samedi marquer le cinquantième anniversaire de la mort de Winston Churchill en livrant ses citations préférées du "Vieux Lion" et en appelant chacun à faire de même sur Twitter.

"Churchill a été notre meilleur Premier ministre et nous lui devons tout. En mai 1940, la décision cruciale de combattre Hitler a sauvé notre pays et a sans doute sauvé le monde", a dit David Cameron dans une vidéo-hommage au chef du gouvernement britannique pendant la Seconde guerre mondiale, décédé le 24 janvier 1965.

"Je pense que nous devrions nous souvenir cette année de toutes les grandes choses qu'il a dites", a-t-il ajouté dans cette vidéo diffusée sur son compte officiel Twitter. "Ma citation préférée de Churchill est celle qu'il a prononcée après sa décision mémorable de mai 1940: 'Nous défendrons notre île, quel qu'en soit le prix. Nous nous battrons sur les plages. Nous nous battrons sur les terrains de débarquement. Nous nous battrons dans les champs, et dans les rues, nous nous battrons dans les montagnes. Nous ne nous rendrons jamais! '", a-t-il cité.

Winston Churchill (1874-1965) s'était mué en chef de guerre dès sa nomination à la tête d'un gouvernement de coalition, le 10 mai 1940, au lancement de l'attaque nazie contre les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg puis la France. Il était resté Premier ministre jusqu'en 1945. Le "Vieux Lion" avait beaucoup de cordes à son arc: peintre confirmé, il a reçu le prix Nobel de Littérature en 1953 pour la publication de ses Mémoires.


Les meilleures répliques de Churchill

Le Premier ministre britannique s'est éteint le 24 janvier 1965. 50 ans plus tard, ses répliques n'ont pas pris une ride.

Le nom de Winston Churchill a marqué l'Histoire par son action lors de la guerre 1940-1945. Mais l'homme d'Etat britannique a aussi marqué les esprits par ses talents d'orateur et certaines répliques devenues cultes.

A l'occasion des 50 ans de sa mort, nous vous proposons dix de ses meilleurs bons mots.

1. Churchill et le féminisme

Winston Churchill n'était pas une fervent défenseur de l'égalité homme-femme. Un jour, alors qu'il recevait la féministe Lady Astor, cette dernière lui lança: "Winston, si j'étais votre femme, je mettrais du poison dans votre verre!". Une phrase qui ne démonta pas le Premier Ministre qui manie l'art de la répartie avec brio: "Eh bien moi, Nancy, si j'étais votre époux, je le boirais !"

2. L'alcool piquant

Les échanges avec Lady Astor ont débouché sur une autre réplique célèbre. La femme politique britannique d'origine américaine ne put s'empêcher de dire à Winston Churchill qu'il avait un peu trop forcé sur la bouteille: "Winston Churchill, vous êtes ivre !". Ivre peut-être, mais pas au point de ne pas répondre avec le sens de la formule qu'on lui connait: "Et vous, Madame, vous êtes laide. Mais moi, demain, je serai sobre !"

3. Toujours le Shaw

Winston Churchill aimait aussi échanger avec le dramaturge George Bernard Shaw. Pour la première représentation d'une de ses pièces, l'homme de théâtre envoya à Churchill un télégramme plutôt piquant: "Vous ai réservé deux places pour la première. Amenez un ami, si vous en avez un". La réponse était tout aussi piquante. "Présence impossible pour la première. Viendrai à la deuxième, s'il y en a une."

4. "Imaginez-vous un instant avec votre intelligence et ma beauté"

Il arrivait également que le "Vieux lion" rugisse sur une parfaite inconnue qui l'apostrophait. "Winston ! Imaginez-vous un instant avec ma beauté et votre intelligence..." La remise en place fut fulgurante: "Ma chère ! Imaginez-vous un instant avec votre intelligence et ma beauté !"

5. Churchill sur les Français

Churchill était francophile mais envoyait régulièrement des répliques sarcastiques à ses voisins d'outre-Manche. "Le Tout-Puissant, dans son infinie sagesse, n'a pas cru bon de créer les Français à l'image des Anglais."

Il est aussi l'auteur de cette phrase: "L'Angleterre s'écroule dans l'ordre, et la France se relève dans le désordre."

6. Churchill et de Gaulle

Les relations entre le Premier ministre britannique et le général ont souvent été tendues. Churchill a notamment évoqué son voisin français avec cette formule devenue célèbre. "J'ai pris soin de de Gaulle un peu comme on élève un jeune chien, mais il mord maintenant la main qui l'a nourri."

Il lui avait également lancé: "Mon général, si vous m'obstaclerez, je vous liquiderai."

7. Il y en a pour tout le monde

L'aristocrate avait des bons mots pour toutes les puissances européennes de l'époque."En Angleterre, tout est permis, sauf ce qui est interdit. En Allemagne, tout est interdit, sauf ce qui est permis. En France, tout est permis, même ce qui est interdit. En URSS, tout est interdit, même ce qui est permis."

8. "J'ai retiré plus de choses de l'alcool que l'alcool ne m'en a retirées"

Des litres de whisky, du champagne dès le matin, du cognac, du porto,... Winston Churchill n'était jamais contre un petit verre. Et même plusieurs de préférence. "J'ai retiré plus de choses de l'alcool que l'alcool ne m'en a retirées", a-t-il un jour déclaré.

9. Sa vision du socialisme

Libéral, Winston Churchill était particulièrement inspiré sur le socialisme. "Christophe Colomb fut le premier socialiste : il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait… et il faisait tout ça aux frais du contribuable", "Sous le capitalisme, les gens ont davantage de voitures. Sous le communisme, ils ont davantage de parkings", ou "Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère", sont les plus célèbres de ses répliques.

10. Un bon politicien...

L'homme politique avait une définition très personnelle d'un "bon" politicien. "Un bon politicien est celui qui est capable de prédire l’avenir et qui, par la suite, est également capable d’expliquer pourquoi les choses ne se sont pas passées comme il l’avait prédit."