International

Les Argentines descendent une nouvelle fois dans la rue pour réclamer la fin des violences machistes à l’occasion de la journée mondiale des femmes, jeudi 8 mars. Les chiffres sont alarmants : 292 femmes ont été tuées en 2017, selon l’Observatoire des Féminicides, soit un meurtre toutes les 30 heures.

Au cœur de leurs revendications également : la légalisation de l’avortement, encore considéré comme un délit en Argentine sauf cas exceptionnels, comme le viol, en cas de danger pour la santé de la mère ou de malformation du fœtus, selon l’article 86 du Code Pénal.

(...)