International Une foule immense réclame non seulement des élections anticipées, mais un changement radical de régime.

"Les politiciens du parti des républicains au pouvoir représentent la corruption, ils sont dirigés par des oligarques, les Arméniens veulent un pays indépendant et démocratique", explique Tigran, manifestant, la trentaine. Mercredi, deux jours après la démission du Premier ministre, Serge Sarkissian, plusieurs centaines de milliers de personnes ont paralysé Erevan, la capitale arménienne, pour réclamer de nouvelles élections parlementaires.