International En 2018, il y a plus de touristes qui photographient les poissons que d’habitants qui en achètent. Les poissonniers sont inquiets. "Si on ne fait rien, nous ne réussirons pas à survivre", poursuit Nino Zane. "Nous sommes préoccupés, nous n’avons jamais vécu un moment aussi sombre que celui-ci."

(...)



(...)