International Après cinq ans au pouvoir, Renzi et Gentiloni sont annoncés comme les grands perdants de ce scrutin. Reportage.

Moi je ne vote pas pour le Parti démocrate." C’est avec cette phrase étonnante que débute le spot électoral de la formation de centre gauche. Ce petit film qui tourne sur les réseaux sociaux raconte l’histoire d’une famille dans une voiture; le père exprime les nombreux doutes qu’il éprouve, cette fois, à donner son vote à la gauche. Sa femme et ses enfants tentent de le convaincre en lui énumérant la liste de la centaine de réformes et de décisions prises par le centre gauche au pouvoir ces cinq dernières années. Rien à faire : le père a des doutes, car "la gauche, dit-il, se dispute en permanence !" La publicité met le doigt sur le talon d’Achille de la gauche italienne : ses éternelles divisions.