International

L'éruption volcanique la plus meurtrière de 2010 a forcément laissé des traces sur le paysage guatémaltèque.

Après avoir fait 109 morts, la "bête" s'est, semble-t-il, calmée afin de laisser les habitants reprendre peu à peu leurs esprits. Mais les lendemains sont durs. Certains ont perdu des membres de leur famille dans l'éruption, d'autres n'ont tout simplement plus de maison. 

Là où il y avait auparavant une végétation luxuriante, il ne reste plus rien : la lave et les téphras ont tout emporté.

© afp

Les coins de terre qui ont eu la chance de ne pas se trouver sur leur chemin ont néanmoins été recouverts d'une épaisse couche de cendres sur des kilomètres à la ronde. Ces fines poussières de roches, par ailleurs dangereuses pour les poumons, ont tristement repeint le paysage en gris.

© ap
 
© reporters

Une vue tragique capturée dans une vidéo visible ci-dessus.