International

Des familles piégées par les flammes dans leurs voitures, au moins 61 morts et une soixantaine de blessés, routes coupées, maisons évacuées, arbres calcinés: le Portugal était sous le choc dimanche après le gigantesque incendie de forêt qui a éclaté la veille dans le centre du pays.

Sous une chaleur caniculaire, le feu se poursuivait dans l'après-midi sur quatre fronts, dont deux d'une très grande violence, selon les autorités, et près de 800 pompiers et quelque 250 véhicules étaient toujours mobilisés pour combattre ce sinistre, le plus meurtrier de l'histoire récente du Portugal.

Le gouvernement a décrété trois jours de deuil national. "L'incendie a atteint une dimension de tragédie humaine jamais connue jusqu'ici", a déclaré, très ému, le Premier ministre Antonio Costa qui s'est rendu sur les lieux du drame, à Pedrogao Grande dans la région de Leiria.

Le bilan a été provisoirement corrigé à la baisse, à 61 morts, une des personnes décédées ayant été comptabilisée deux fois. "Mais nous allons certainement rencontrer encore d'autres victimes sur le terrain", lors des recherches qui s'effectuent "village par village", a expliqué M. Costa.

Sur les collines situées entre les bourgades de Pedrogao Grande, Figueiro dos Vinhos et Castanheira de Pera, encore recouvertes d'eucalyptus et de pins 24 heures plus tôt, la dévastation était totale dans les zones où le feu est passé.

De chaque côté de la route nationale IC8, sur au moins 20 km, une épaisse couche de fumée blanche restait suspendue au-dessus des arbres carbonisés et du sol noirci.

Devant quelques maisons délaissées, partiellement endommagées, une carcasse de voiture calcinée était abandonnée au bord d'une route secondaire. Plus loin, le cadavre d'un homme recouvert d'un drap blanc gisait, entouré par des gendarmes portant des masques.

Des images atroces filmées par un drone

Une chaîne de télévision portugaise SIC Noticias a pu filmer la "route de la mort" avec un drone. On peut voir que tout le paysage est carbonisé, y compris les voitures qui se trouvent au milieu de la route. Les malheureux occupants n'auront eu aucune chance, coincés dans le brasier. 

Le Portugal a connu samedi une forte canicule, avec des températures dépassant les 40 degrés dans plusieurs régions, qui s'est prolongée dimanche.