Les JMJ secouées par des incidents à Madrid

AFP Publié le - Mis à jour le

International Onze personnes ont été blessées et sept manifestants ont été arrêtés mercredi soir lors d'incidents avec la police au moment d'une marche de protestation de milliers de défenseurs de la laïcité à Madrid contre la visite du pape Benoît XVI, a annoncé jeudi la police. "Il y a sept arrestations et 11 blessés légers", a déclaré à l'AFP une porte-parole de la police.

Des heurts entre policiers et manifestants pro-laïcité ont eu lieu après un face-à-face tendu entre anti-JMJ (Journées mondiales de la jeunesse) et pèlerins catholiques.

Quelque 450.000 pèlerins de tous les pays ont envahi Madrid depuis lundi pour les journées mondiales de la Jeunesse et la visite du pape qui arrive ce jeudi pour trois jours.

Plusieurs milliers de manifestants du camp laïque - 4.000 selon la police - s'étaient rassemblés dans la soirée derrière une pancarte portant les mots "De mes impôts, zéro centime pour le pape. Etat laïque", répondant à l'appel de 140 associations.

Ils ont croisé des pèlerins à la Puerta del Sol, dans le centre de la capitale espagnole, échangeant des insultes.

Des heurts ont éclaté entre policiers et manifestants antipape lorsque les policiers ont interpellé un manifestant qui tentait de s'en prendre à eux à coups de bouteille. En fin de soirée, les policiers anti-émeutes ont délogé les derniers manifestants, prenant position en plusieurs points de la place.

Le volontaire mexicain soupçonné de préparer une attaque relâché

L'étudiant mexicain en chimie, arrêté mardi sur des soupçons de préparation d'une attaque contre une manifestation anti-Journées mondiales de la Jeunesse à Madrid, a plaidé la "blague" et a été laissé en liberté conditionnelle jeudi, a indiqué la justice espagnole.

Le juge a ordonné la remise en liberté de José Alvano Pérez Bautista avec "l'obligation de se présenter tous les jours, matin et soir, au commissariat de police dont dépend son domicile", selon le jugement de l'Audience nationale, principale instance judiciaire du pays.

Selon le texte, José Alvano Pérez Bautista, un étudiant mexicain de 24 ans, a reconnu qu'il avait écrit des messages menaçants sur le forum du quotidien internet "La Voz Libre" mais a assuré qu'il s'agissait d'une "blague". "Ceci est ma lutte, tuer les pédés et toute aberration anti-humaine durant les manifestations contre l'église catholique", avait-il écrit selon le jugement. "Je travaille pour une importante entreprise pharmaceutique de Madrid et je peux me procurer assez de substances dangereuses pour bloquer les protestations anti-pape". Une source judiciaire avait précisé mercredi que l'étudiant était "un volontaire des JMJ", précisant qu'il résidait en Espagne avec un visa d'étudiant.

La police espagnole avait annoncé mardi avoir arrêté un homme qui "préparait un attentat contre les manifestants opposés à la visite" du pape et aux JMJ, en utilisant "des gaz asphyxiants et d'autres substances chimiques", précisant qu'il était étudiant en chimie.

Quelque 30.000 volontaires participent à l'organisation de ces journées qui espèrent accueillir plus d'un million de personnes.

Publicité clickBoxBanner