International

Ce sont les affaires du gendre qui font des remous ces jours-ci. Istvan Tiborcz, marié avec faste en 2013 à Rahel, l’aînée des cinq enfants de Viktor Orban.

L’Office de lutte antifraude de l’Union européenne (OLAF) réclame à son entreprise Elios la somme de 40 millions d’euros.

Les juteuses affaires de l’entourage du Premier ministre se font au grand jour.

Derrière le puritanisme qu’il affiche volontiers, le dirigeant hongrois au pouvoir depuis huit ans est-il en train d’amasser une fortune considérable ? Sa déclaration de patrimoine remplie ce mois de février dit tout le contraire : Viktor Orban déclare ne posséder qu’un compte en banque crédité d’un petit million de forints (3 200 euros) et - comme dix ans auparavant - la moitié de son domicile à Buda et la maison familiale dans le village de Felcsut, à trente kilomètres de la capitale.

(...)