International

Le gouvernement du Kurdistan irakien s'est déclaré jeudi favorable à un dialogue avec le pouvoir central à Bagdad dont les forces viennent de chasser les combattants kurdes de zones disputées.

"Le cabinet du Kurdistan accueille favorablement l'initiative du Premier ministre Haider al-Abadi d'entamer des négociations pour régler les problèmes en suspens selon la constitution et les principes de partenariat", selon un communiqué officiel publié à Erbil, la capitale du Kurdistan.

Le communiqué a été publié après une réunion du cabinet tenue sous la présidence du Premier ministre kurde Nechervan Barzani et du vice-Premier ministre Qubad Talabani.

"Le Kurdistan demande l'aide et la contribution de la communauté internationale en parrainant ce dialogue", selon le texte.

Mardi, M. Abadi a fait cette offre de dialogue tout en affirmant que le référendum d'indépendance kurde organisé le 25 septembre était "terminé et faisait désormais partie du passé", de même que "son résultat".

Il avait fait de l'abandon du résultat de cette consultation --une victoire massive du "oui"-- une condition préalable à l'ouverture d'un dialogue avec la région autonome.

Mais dimanche dernier, le Premier ministre Abadi a lancé les opérations militaires pour rétablir l'autorité du pouvoir central dans les zones disputées du pays.