International

Le parti libéral-conservateur néerlandais (VVD) veut une loi qui empêche les politiciens turcs de mener des campagnes aux Pays-Bas. Son partenaire de coalition, le CDA, n'est pas contre cette idée.

Les députés VVD Bente Becker et Sven Koopmans ont demandé au gouvernement de Mark Rutte, également VVD, d'analyser la possibilité d'une telle loi. Les élus s'appuient sur l'existence d'une loi interdisant aux femmes et hommes politiques de pays hors-UE de mener campagne en Allemagne dans les trois mois précédant une élection.

La tenue de campagnes politiques turques sur le territoire néerlandais n'est pas désirable pour l'intégration des citoyens et résidents turcs dans le pays, selon les députés. De plus, ils redoutent que les tensions existantes dans le pays dirigé par Erdogan ne s'exportent aux Pays-Bas.

Les prochaines élections, présidentielle et législatives, se tiendront le 24 juin en Turquie. Le Premier ministre Mark Rutte a déjà publiquement estimé que la tenue de meetings aux Pays-Bas en vue de ces élections anticipées n'était pas souhaitable. Mais le gouvernement n'a à l'heure actuelle aucune base légale pour les empêcher. Les communes peuvent toujours invoquer le risque de troubles à l'ordre public. Le VVD veut désormais doter le gouvernement d'un instrument global.

L'an dernier, le gouvernement néerlandais avait empêché l'accès au pays à plusieurs politiciens turcs pour éviter qu'ils ne fassent campagne pour le référendum. Cela avait entraîné une importante crise diplomatique entre les deux pays.