Les militants de "Bienvenue en Palestine" bloqués à Zaventem

BELGA/AFP Publié le - Mis à jour le

International

Les soixante militants de l'association "Bienvenue en Palestine" qui devaient se rendre à Tel-Aviv à bord d'un vol Swissair dans le cadre d'une mission internationale sont bloqués vendredi matin à l'aéroport de Zaventem, a indiqué La Première dans son journal parlé.

Ces personnes ont été empêchées d'embarquer en raison d'une liste envoyée par Israël de plus de 300 "personnes indésirables". L'organisation "Bienvenue en Palestine" indiquait jeudi soir sur son site internet que "le gouvernement israélien avait donné des instructions aux compagnies aériennes qui desservent Tel Aviv d'interdire l'accès de leurs avions à des personnes dont le nom figure sur une liste -qui en comporte 300- que les services secrets israéliens ont dressée".

Cette mission internationale répondait à l'appel de quinze organisations palestiniennes de les rejoindre en Palestine et de dénoncer le blocus imposé par Israël sur le territoire palestinien. Quelque 500 personnes étaient dès lors attendues à Tel-Aviv.

Le ministre israélien de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch avait par ailleurs annoncé mardi que les militants pro-palestiniens qui envisagaient d'affluer vendredi à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv seraient expulsés dès leur arrivée.

"Ces hooligans qui essayent de violer nos lois ne seront pas autorisés à entrer dans le pays et seront immédiatement renvoyés dans leur pays", avait-il déclaré.

Des militants présents vendredi matin à l'aéroport de Roissy en France et Cointrin en Suisse n'ont pas non plus pu s'envoler vers Tel-Aviv. Brussels airport s'est refusé à tout commentaire ou confirmation des faits.

En France aussi...

Une cinquantaine de voyageurs occupaient un terminal de la compagnie Lufthansa à l'aéroport parisien de Roissy vendredi matin après s'être vu refuser l'enregistrement de leur vol car leur nom figure sur une liste envoyée par Israël de "personnes indésirables".

"Roissy sous blocus, Lufthansa collabos !", scandaient les voyageurs au terminal 1 où ils devaient embarquer. "Nous resterons ici tant que la compagnie refusera de nous donner un papier nous signifiant ce refus", a expliqué Mustapha Houamed, 36 ans.

"Roissy-Charles de Gaulle est sous occupation israélienne. Nous sommes des gens pacifiques qui n'avons aucune intention de semer le désordre à l'aéroport Ben Gourion", a déclaré Olivia Zemor, coordinatrice du mouvement BienvenuePalestine en France.

Les voyageurs refoulés, dont la destination finale était Bethléem, étaient invités par d'autres associations et devaient prendre un vol Lufthansa pour Tel Aviv via Francfort. D'autres participants à ce mouvement devaient embarquer sur un vol Alitalia via Rome.

Jeudi, Israël a envoyé aux compagnies en France "une liste de personnes indésirables" sur son territoire, avait expliqué une source aéroportuaire française.

Neuf personnes avaient été refoulées d'un vol de la compagnie hongroise Malev car leur nom apparaissait sur la liste. "C'est une liste de 347 noms", a assuré Olivia Zemor.

Israël était sur les dents à l'annonce de l'arrivée de militants propalestiniens à l'aéroport international de Tel Aviv après avoir réussi à tenir en échec une tentative de forcer symboliquement le blocus maritime de Gaza.

BELGA/AFP