International

Les militants du Front national se sont prononcés à 52% en faveur du principe d'un changement de nom, a annoncé samedi devant le congrès du FN Sébastien Chenu, porte-parole, alors que cette courte majorité a été mise en doute vendredi.

"Accueillons (ce résultat) tel quel", a commenté M. Chenu devant les congressistes.

Ce chiffre est conforme à la "courte majorité" déjà annoncée à quelques journalistes par la présidente du FN Marine Le Pen jeudi.

Mais son père Jean-Marie Le Pen, co-fondateur du parti, avait mis en doute ce résultat vendredi. Un cadre frontiste a rapporté aussi avoir eu écho d'une "courte majorité +contre+ le principe d'un changement de nom".

Un questionnaire a été envoyé à l'automne aux 51.000 adhérents à jour de cotisation. Les résultats étaient annoncés d'abord pour janvier. Quelque 30.000 adhérents y ont répondu. Le dépouillement n'a pas été validé par huissier.