International

Toute vêtue de bleu, la couleur des "Bourgeois", large sourire aux lèvres, Erna Solberg, qui revendique fièrement son surnom de "Merkel du Nord", en référence à la chancelière allemande, son modèle, est aux anges. Elle a savouré tard dans la nuit son maintien au pouvoir aux élections législatives du 11 septembre.

"Quatre ans de plus, quatre ans de plus !" scandaient à l’unisson ses partisans du parti conservateur, fiers que leur cheffe de file ait réussi à gagner un second mandat consécutif, un exploit qui n’était plus arrivé depuis plus de trente ans. "Si nous avons recueilli ce soutien, c’est parce que nous avons obtenu des résultats et que nous avons tenu nos promesses, mais aussi relevé des défis difficiles" au cours des quatre dernières années, a lancé Mme Solberg, en référence à la crise pétrolière de 2014 et à l’afflux massif de réfugiés l’année suivante.

(...)