International

Les Pays-Bas ont annoncé vendredi leur retrait de la mission de maintien de la paix de l'ONU au Mali (Minusma), à laquelle ils participent depuis 2014 et qui se trouve actuellement sous le commandement du Belge Jean-Paul Deconinck, pour intensifier leur contribution en Afghanistan. "Les Pays-Bas mettront fin à leur contribution actuelle à la mission des Nations Unies au Mali le 1er mai 2019", afin d'"intensifier la contribution néerlandaise à la mission de l'OTAN en Afghanistan", a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué.

L'annonce intervient deux jours après la publication d'un rapport très critique de la Cour des comptes, qui fustige le ministère de la Défense, affirmant que les Casques bleus néerlandais au Mali "manquent d'équipement, d'entraînement et disposent d'un matériel défectueux".

Les troupes néerlandaises font partie de la mission de maintien de la paix de l'ONU dans le pays de l'Afrique de l'Ouest depuis avril 2014. Les Pays-Bas y ont déployé jusqu'à 400 soldats.

Quatre hélicoptères d'attaque Apache et trois hélicoptères de transports Chinook néerlandais ont été rapatriés en 2017.

Près de 250 soldats néerlandais sont actuellement stationnés au Mali, sur un total de plus de 15.000 membres de la Minusma, dont 12.000 militaires et 1.700 policiers.

La Minusma a été déployée en juillet 2013, dans la foulée d'une intervention militaire internationale contre des groupes djihadistes, déclenchée en janvier 2013 à l'initiative de la France et qui se poursuit actuellement.

Ces groupes liés à Al-Qaïda ont contrôlé le vaste Nord malien pendant près de dix mois, de mars-avril 2012 jusqu'à janvier 2013. Ils ont été dispersés et en grande partie chassés par l'intervention militaire, mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes, française et internationales, visées par des attaques régulières.

Une commission néerlandaise mise en place après la mort de deux Casques bleus néerlandais au Mali dans l'explosion accidentelle d'un mortier en 2016 avait accusé en janvier le ministère de la Défense d'exercer un "contrôle insuffisant sur la sécurité au travail".

L'incident avait mené à la démission de la ministre de la Défense Jeanine Hennis en octobre 2017.

En Belgique, la Défense a fait du Mali sa principale opération militaire à l'étranger, par le biais de plusieurs contributions depuis cinq ans. D'abord à la mission européenne de (re)formation de l'armée malienne - l'EUTM-Mali, qu'elle a dirigée durant près de deux ans en déployant quelque 170 hommes. Puis en accroissant sa participation à la Minusma, dont les 12.000 Casques bleus sont commandés jusque début octobre par le général-major Jean-Paul Deconinck.