International

Ce mardi, Jonathann Daval avouait le meurtre de son épouse Alexia, dont le corps partiellement calciné avait été retrouvé dans un bois situé à proximité de Gray (Haute-Saône).

Depuis le 30 octobre dernier, date de la découverte du corps de la jeune femme de 29 ans, les parents de la victime n'ont à aucun moment pensé que l'informaticien, et mari de leur fille, aurait pu être le tueur. Leur avocat n'hésitait pas en employant les mots "sidération totale" et "abasourdis" pour qualifier le ressenti des parents d'Alexia après l'annonce de ce mardi. "Ils avaient une confiance absolue en lui et la confiance ne se monnaye pas."

Pis encore, le "gendre idéal" décrit par ses beaux-parents était devenu comme un fils pour eux. "C'est le pire scénario qui pouvait arriver dans une famille. C'est abominable, comme une deuxième mort, mes clients sont polytraumatisés."

De son côté, BFMTV a retrouvé certains proches et connaissances de Jonathann Daval qui ne comprennent pas comment l'homme de 34 ans a pu en arriver là et manipuler tout son monde.

Pour rappel, Jonathann Daval "est mis en examen pour meurtre sur conjoint, encourant la réclusion à perpétuité", a indiqué mardi soir lors d'une conférence de presse la procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot. 

L'homme "a reconnu avoir tué son épouse mais il a dit qu'il ne voulait pas et il regrette", avaient indiqué précédemment à l'AFP ses avocats, Mes Ornella Spatafora et Randall Schwerdorffer.

Les résultats de l'enquête "ont abouti à des éléments suffisants pour imaginer que la mort a été donnée volontairement et non pas accidentellement", a en revanche considéré la magistrate.