Les rapports entre Arnault et Frère alimentent les rumeurs

P.V.C. Publié le - Mis à jour le

Vidéo
International

Un gros projet Arnaud-Frère ? Les rumeurs courent sur une grosse opération menée en Belgique par les financiers belge et français. Pour alimenter les scénarios, l’actualité des holdings a été relativement animée ces jours-ci avec la clôture vendredi passé d’une opération dont le sieur Frère a le secret : une cession de participation magnifiquement orchestrée sous la forme d’un placement obligataire convertible en actions Suez Environnement Pour faire court et pas trop technique, GBL, une des sociétés de l’empire financier d’Albert Frère, s’est fait 400 millions d’euros de cash, ce qui porte à 2 milliards d’euros sa force de frappe. "Et deux milliards, c’est pas mal d’argent. Pour GBL, c’est à comparer avec une valeur globale du portefeuille de 12,8 milliards. Mais pour faire quoi ? On ne peut que se poser la question" , explique l’analyste Hans D’Haese (Banque Degroof). "De toute manière, je ne vois pas a priori une manière de lier ce fait à la demande de naturalisation d’un éventuel partenaire étranger Rien n’empêche un étranger de réaliser une opération chez nous. Je verrais plutôt une intervention en amont de GBL."

"Evidemment, après une naturalisation, une cession d’actifs est plus avantageuse chez nous puisque les plus-values ne sont pas taxées", explique un autre spécialiste bancaire. Mais on reste dans des scénarios flous ou purement techniques.

Selon certaines sources, l’obtention de la nationalité belge pourrait aussi être liée à un processus de planification successorale de l’homme d’affaires belge.

On se souviendra que celui-ci a déjà fait sérieusement le ménage dans ses participations ces dernières années. Après avoir fait sortir la CNP (Compagnie nationale à portefeuille) de la Bourse de Bruxelles, il a aussi délégué en partie l’opérationnel de GBL. De là à céder à des proches, inévitablement intéressés à ce processus de transmission patrimoniale, il y a un pas.

Albert Frère a cependant clairement démenti une telle hypothèse hier soir : "Ma succession est une affaire réglée" et "nous n’avons aucun projet concret" ensemble. "Nous avons par le passé réalisé des investissements en commun dont nous sommes ravis. Et nous le referons avec plaisir. La démarche de Bernard Arnault ravive peut-être encore cette envie, mais nous n’avons aujourd’hui aucun projet concret", a ajouté le baron Frère.

Suivez l'actualité de LaLibre.be sur nos comptes Twitter et Facebook. Et téléchargez gratuitement nos applications pour iPhone et iPad, où vous pourrez également télécharger l'édition du jour.
Publicité clickBoxBanner