International

Quelles tenues les femmes doivent-elles porter dans les différents pays du monde musulman? C'est la question que s'est posée le Middle Eastern Values Study, un groupe de chercheurs américains de l'Université du Michigan, de l'Indiana et du Maryland. Le think thank américain Pew research Center a alors repris les données sous forme d'un tableau (voir ci-dessous). Sept pays ont été étudiés. Dans chacun d'entre eux, une centaine de personnes représentant un échantillon représentatif de la population a été interrogée. La parité homme/femme a été respectée pour établir cette étude, insistent les chercheurs.

Les pays passés sous la loupe des chercheurs sont la Tunisie, l'Egypte, la Turquie, l'Irak, le Liban, le Pakistan et l'Arabie saoudite. On y voit que l'hijab, couvrant la tête et les cheveux et laissant apparaître l'ovale du visage, est la tenue appropriée dans la plupart des pays. À deux exceptions près cependant: le Pakistan et l'Arabie saoudite. Dans le Pays des Purs, c'est en effet le niqab qui est le vêtement le plus conforme, devant le tchador. C'est également le niqab qui est la tenue de prédilection d'une grande majorité des Saoudiens, loin devant la burqa (11%) et l'hijab (10%). Une tendance qui va à l'encontre de celle qui s'instaure au Liban. Dans ce pays très libéral, les habitants sont en grande majorité pour ne pas porter le voile. Une position également soutenue en Turquie, même si l'hijab reste majoritaire. À noter aussi que les habitants de l'Anatolie ne se prononcent pas du tout en faveur de la burqa (0%).


En Tunisie, les sondés estiment majoritairement que la femme devrait pouvoir choisir sa tenue vestimentaire (56%), devant la Turquie (52%), le Liban (49%) et l'Arabie saoudite (47%). Le pays le moins enclin à cette tendance est l'Egypte où seulement 14% des habitants voient d'un bon œil que la femme ait son mot à dire sur les vêtements qu'elle portera.


Les recherches indiquent également que la Tunisie n'est pas favorable au choix dans le mariage. C'est ainsi que pour 26% des Tunisiens, l'amour prévaut lors de l'union sur l'approbation des parents. En Arabie saoudite, 47% des sondés mettent l'amour avant le consentement de leurs géniteurs.

L'égalité homme/femme vient de faire un grand pas en Tunisie. Le pays a en effet inscrit cette unité dans sa Constitution le lundi 6 janvier dernier.