International

L'ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva ne s'est pas présenté vendredi aux autorités dans les délais stipulés par le juge anticorruption Sergio Moro, mais cela ne fait pas de lui un fugitif, a indiqué une porte-parole du tribunal dont dépend ce magistrat.

"Lula n'a pas désobéi à un ordre de justice. Il a juste reçu l'opportunité de se présenter aux autorités sans la nécessité d'intervention de la police. Mais tout le monde sait où il est, il ne se cache pas, ce n'est pas un fugitif", a expliqué la porte-parole du 13e tribunal fédéral de Curitiba (sud) à l'AFP.

Selon le mandat de dépôt émis jeudi par le juge Moro, Lula pouvait "se présenter volontairement avant 17h00 locales (20h00 GMT) vendredi au siège de la police fédérale de Curitiba".

Environ une demi-heure après la fin de ce délai, l'ex-président est apparu à la fenêtre du syndicat des métallurgistes de Sao Bernardo do Campo, près de Sao Paulo (à environ 400 km de Curitiba), pour saluer les milliers de militants venus le soutenir.

"Il ne peut être considéré comme fugitif que s'il est recherché par la police et qu'elle ne parvient pas à le localiser", a souligné la porte-parole du tribunal.

Le député Zé Geraldo, du Parti des Travailleurs (PT), fondé par Lula dans les années 80, a affirmé à l'AFP que l'ex-président avait l'intention de passer la nuit au siège du syndicat, où il se trouve déjà depuis jeudi soir.

"C'est décidé", a-t-il expliqué. "Lula n'ira pas à Curitiba. Nous allons passer la nuit ici. Il y a même tout un programme prévu demain (samedi), y compris une messe" en hommage à sa défunte épouse Marisa selon le PT.