International Le président français sera à nouveau le centre de l’attention, ce mardi à Strasbourg. Il a répondu à l’invitation lancée par le président du Parlement européen, Antonio Tajani, à tous les leaders européens à venir exposer leur vision de l’Europe devant l’hémicycle - le tour du Premier ministre belge Charles Michel viendra début mai, à Bruxelles. Un peu moins d’un an après son entrée à l’Elysée, M. Macron cherchera à raviver la flamme allumée par une campagne électorale très pro-européenne, puis ses discours d’Athènes et de la Sorbonne. Mais aussi de convaincre qu’il est en mesure de contribuer à réformer l’Europe.
Or, force est de constater que le Français se heurte à plusieurs écueils.