International "La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni regrettent la décision américaine de sortir de l'accord nucléaire" iranien et vont "travailler collectivement" à un accord "plus large", a déclaré sur Twitter Emmanuel Macron mardi, juste après l'annonce du retrait des Etats-Unis.

"Nous travaillerons collectivement à un cadre plus large, couvrant l'activité nucléaire, la période après 2025, les missiles balistiques et la stabilité au Moyen-Orient, en particulier en Syrie, au Yémen et en Irak", a noté le président français. "Le régime international de lutte contre la prolifération nucléaire est en jeu", a-t-il ajouté.

Charles Michel a regretté, aussi sur son compte Twitter, le retrait de l'accord nucléaire. "Pas d'accord signifie plus d'instabilité et de guerre dans le Moyen-Orient.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a également réagi à l'annonce du président américain, sur son compte Twitter: "Les politiques décidées par Donald Trump sur l'accord iranien et sur le commerce rencontreront une réponse européenne commune. Les leaders européens traiteront des deux sujets la semaine prochaine au sommet de Sofia.


Via son ministrre des Affaires étrangères, la Russie se dit "profondément déçue" de la décision américaine.

"L'UE est déterminée à préserver l'accord nucléaire", a réagi de son côté la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres appelle les autres signataires à respecter leurs engagements.

La Syrie a "condamné avec force" l'annonce du retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, affirmant sa "totale solidarité" avec Téhéran et sa confiance dans la capacité de l'Iran à surmonter l'impact de la "position agressive" de Washington.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dit mardi "soutenir totalement" la décision "courageuse" du président américain Donald Trump de désengager son pays de l'accord nucléaire avec l'Iran. "Israël soutient totalement la décision courageuse prise aujourd'hui par le président Trump de rejeter le désastreux accord nucléaire" avec la République islamique, a dit M. Netanyahu en direct sur la télévision publique dans la foulée immédiate de la déclaration de M. Trump.

L'Arabie saoudite, rival régional de l'Iran et grand allié des Etats-Unis, a dit mardi qu'elle "soutenait et saluait" la décision du président américain Donald Trump de se retirer de l'accord sur le nucléaire iranien. "Le royaume soutient et salue les démarches annoncées par le président américain en vue d'un retrait de l'accord nucléaire" conclu entre l'Iran et six grandes puissances en 2015, affirme un communiqué officiel diffusé par la chaîne de télévision étatique Al-Ekhbariya.