International

Emmanuel Macron a estimé mardi que "chaque fois qu'un citoyen est agressé en raison de son âge, de son apparence ou de sa confession, c'est toute la République qu'on agresse", après l'agression d'un enfant de huit ans de confession juive qui portait une kippa.

"À chaque fois qu'un citoyen est agressé en raison de son âge, de son apparence ou de sa confession, c'est toute la République qu'on agresse", a écrit le président de la République sur son compte Twitter. "Et c'est toute la République qui se dresse particulièrement aujourd'hui au côté des Français de confession juive pour combattre avec eux et pour eux chacun de ces actes ignobles", a-t-il ajouté dans un second tweet.