International

L'avocat Patrice Reviron fait appel aux internautes afin de trouver l'origine de ce bouchon, ce qui pourrait aider l'un de ses clients.

Ce genre de bouchon est très commun. Il peut très bien être celui d'un jerrican, d'un pot à quelconque usage, d'une brique de crème fraîche ou de jus. Mais il est également la pièce qui peut s'avérer centrale dans un dossier judiciaire. 

Sur Twitter, un avocat mène l'enquête à l'aide des internautes. S'il parvient à définir ce que contenait le récipient que fermait ce bouchon rouge, il pourrait sauver l'un de ses clients qui est empêtré dans un dossier criminel. Son tweet a été partagé plus de 2700 fois.

"C'est une nécessité absolue", insiste l'avocat au barreau d'Aix-en-Provence, interrogé par Le HuffPost.  "Les informations sur ce bouchon pourraient renverser l'idée que l'on peut se faire de mon client", assure-t-il. 

Cette affaire date de 2010. L'enquête est terminée et le bouchon mis sous scellé. Il s'agit là du dernier recours de l'avocat, qui tente le tout pour le tout. 

Les internautes cherchent à avoir des informations précises sur le bouchon pour mener leur enquête de leur côté. L'avocat reste toutefois plutôt évasif : "sur le sol", "le bouchon a été déplacé", il ne présentait "pas de trace du produit" et "aucun logo", dit-il dans ses réponses. "L'idée est d'utiliser Twitter pour savoir d'où vient ce bouchon. Mais je ne souhaite pas orienter les recherches, c'est pour cela que je donne le moins d'informations possible. Pour garantir l'objectivité des réponses", explique-t-il au HuffPost.

Patrice Reviron n'a toutefois pas de contrainte de temps. La date du jugement n'est pas encore fixée. S'il parvient à trouver d'où vient le bouchon, "ce serait énorme", promet-il.