International

Environ 140 migrants restaient coincés dimanche soir à bord d’un cargo turc en Méditerranée pour le troisième jour consécutif alors que Malte et l’Italie se renvoient la responsabilité de les accueillir. Les autorités portuaires italiennes ont indiqué que les passagers du "Pinar" se trouvaient samedi dans des eaux agitées à 40 km de l’île de Lampedusa en Sicile. Deux immigrants malades ont été héliportés vendredi soir vers l’île pour traitement, après que le "Pinar" les eut recueillis. Initialement, un premier comptage fait par l’équipage donnait 152 personnes à bord, mais deux médecins italiens transportés samedi soir sur le bateau ont recensé 140 candidats à l’immigration, dont 37 femmes, d’après le commandant Cosimo Nicastro, des garde-côtes italiens.

Les immigrants ont été recueillis en mer jeudi par le cargo turc, sur deux embarcations. Rome insiste que le bateau se trouve dans la zone de recherche et de secours de Malte. Vendredi soir, des navires militaires italiens ont apporté à boire, à manger et des couvertures sur le "Pinar". Pourtant, dans un message reçu par la fille du second du navire, cité par l’agence Anatolia, celui-ci déclare ne pas savoir combien de temps les migrants vont encore supporter la faim et la soif. (AP)