International

La petite-fille de Martin Luther King, âgée de 9 ans, a lancé un appel vibrant contre les armes à feu samedi à Washington, sa spontanéité suscitant l'admiration de la foule réunie. S'inspirant du célèbre discours de son grand-père, militant pour les droits civiques, Yolanda Renee King a lancé: "je fais un rêve dans lequel trop c'est trop. Et il ne devrait pas y avoir d'armes dans ce monde".

"Faites passer le message, entendez-vous? A travers tout le pays. Nous allons être une grande génération", a poursuivi la fillette d'une voix assurée, suscitant des applaudissements.

Les Etats-Unis se préparent à commémorer dans deux semaines le cinquantenaire de l'assassinat de Martin Luther King, Nobel de la paix au nom symbolisant la lutte non violente contre la ségrégation raciale.

Samedi à Washington, une marée humaine a investi les avenues entre la Maison Blanche et le Capitole. Un demi-million d'adolescents et d'adultes étaient attendus.

Plus de 800 marches étaient prévues dans d'autres villes des Etats-Unis et dans le monde avec, partout, la jeunesse en fer de lance.

L'événement national, baptisé "March for Our Lives" --"Marchons pour nos vies"--, est une réaction spontanée au massacre le 14 février de 17 personnes dans un lycée de Floride.