International

La police a fait usage de canons à eau et de balles de plastique lundi en Irlande du Nord pour disperser de jeunes manifestants qui leur lançaient des cocktails Molotov dans un quartier de Belfast, à l'occasion d'une marche orangiste. Au moins dix policiers ont été légèrement blessés dans le nord de Belfast et dans d'autres villes de la province britannique où la violence a éclaté, a annoncé un porte-parole de la police.

Trois policiers ont été blessés à Armagh, où une petite bombe a explosé près de la route où passait la marche de l'Ordre d'Orange, selon la police. "C'était très inquiétant. La bombe avait été manifestement posée à cet endroit soit pour tuer soit pour causer le maximum de troubles", a indiqué un porte-parole de la confrérie des protestants de l'Ordre d'Orange, ajoutant que la marche n'avait pas été interrompue. "Des cocktails Molotov, de la peinture, des fusées d'artifice, des pierres et des bouteilles ont été lancés en direction de la police dans le quartier d'Ardoyne (Belfast)" où six policiers ont été légèrement blessés, a aussi précisé le porte-parole. Les manifestants ont également tiré avec une arme à feu et et se sont emparés d'une camionnette pendant les heurts à Belfast, toujours selon ce porte-parole. "Des canons à eau ont été déployés dans le quartier et au moins quatorze balles de plastique ont été tirées par les forces de police", a-t-il ajouté.

La police a été attaquée avec des projectiles dans le village de Rasharkin, dans le comté d'Antrim (nord-est de l'Ulster), et un policier a été blessé à Londonderry (nord-ouest). Le républicain Gerry Kelly, membre du parti nationaliste nord-irlandais Sinn Fein, a accusé l'IRA-véritable, groupuscule nationaliste opposé au processus de paix en Irlande du Nord, d'être à l'origine des violences dans le nord de Belfast. "L'IRA-véritable, ou appelez-les comme vous voudrez, et d'autres groupuscules clandestins ont envoyé des gens ici avec la seule intention de provoquer des émeutes, de pousser encore davantage vers le sectarisme", a-t-il déclaré à la BBC. Les unionistes protestants marchent chaque année pour commémorer la victoire du monarque protestant Guillaume d'Orange sur les catholiques du roi Jacques II, en 1690, sur la Boyne, dans l'actuelle République d'Irlande. Ces défilés sont souvent l'occasion de heurts avec la communauté catholique ou avec les forces de maintien de l'ordre.

Depuis les accords de paix du Vendredi Saint, le 10 avril 1998, qui ont mis un terme à trente ans de violences entre républicains catholiques et protestants pro-britanniques ayant causé la mort d'environ 3.500 personnes, la province a connu des troubles sporadiques. En mars, l'attaque contre une caserne britannique en Irlande du Nord -- revendiquée par l'IRA-véritable -- qui avait causé la mort de deux soldats , avait fait craindre un retour des violences.

Mais les partis politiques des deux bords en Irlande du Nord avaient unanimement dénoncé l'attaque, tandis que des milliers de personnes avaient défilé en faveur de la paix dans toute la province.