International

L'ancienne étoile montante de l'extrême droite française Marion Maréchal-Le Pen s'est adressée jeudi au gratin des conservateurs américains réunis près de Washington, où elle a souhaité "rendre à la France sa grandeur" tout en pourfendant l'Union européenne et les "lobbys islamiques".

"Si nous voulons rendre à la France sa grandeur, nous devons défendre nos intérêts économiques sur les marchés mondiaux", a déclaré en anglais l'ancienne députée de 28 ans, qui a repris à son compte plusieurs slogans du président américain Donald Trump, affirmant ainsi qu'il faut placer "la France d'abord".

Sa courte intervention de 10 minutes a été saluée par de nombreux applaudissements et quelques "Vive la France", lancés en français, peu après un discours du vice-président américain Mike Pence et à la veille de celui de Donald Trump.

Ce rendez-vous constituait une tribune de choix pour la Française qui s'est mise en retrait de la vie politique un mois avant les élections législatives de 2017 et a annoncé jeudi dans l'hebdomadaire Valeurs Actuelles la création d'une "académie de sciences politiques" pour "former les dirigeants de demain". Ces apparitions très médiatiques alimentent les spéculations sur un possible retour de Marion Maréchal Le Pen dans la politique active. "Notre liberté est maintenant entre les mains de l'Union européenne", une institution "qui est en train de tuer des nations millénaires", a-t-elle déploré, déclenchant les huées des participants de la "Conservative Political Action Conference" (CPAC).

Cette conférence très médiatisée, rassemble chaque année des responsables politiques, mais aussi des stars des médias ou des militants pro-armes. "Tout ce que je veux, c'est la survie de ma nation", a poursuivi Marion Maréchal-Le Pen. "Après 40 ans d'immigration massive, de lobbyisme islamique et de politiquement correct, la France est en train de passer de fille aînée de l'Eglise à petite nièce de l'islam", a affirmé la jeune femme, connue pour avoir des positions souvent plus radicales que sa tante Marine Le Pen, présidente du parti d'extrême droite français Front national.