International

Le pape François a appelé dimanche à la paix au Moyen-Orient et en Syrie, pays "martyrisé" et victime d'une guerre "qui ne cesse pas de semer horreur et mort", dans sa traditionnelle bénédiction Urbi et Orbi.

Devant des milliers de fidèles rassemblés place Saint-Pierre, le pape argentin a imploré Dieu pour qu'il apporte "la paix à tout le Moyen-Orient" et qu'il aide "tous ceux qui s'emploient activement à apporter soulagement et réconfort à la population civile en Syrie, victime d'une guerre qui ne cesse pas de semer horreur et mort".

Jorge Bergoglio a dénoncé à cette occasion "l'ignoble attaque" qui a eu lieu samedi à Alep en Syrie, "contre des réfugiés en fuite", dont le bilan est d'au moins 24 morts.


Il a encore imploré Dieu pour qu'il "donne aux responsables des nations le courage d'éviter l'expansion des conflits et d'arrêter le trafic des armes". Après la messe de Pâques, dans cette bénédiction à la ville et au monde (Urbi et Orbi), le pape a rappelé que pour les chrétiens, le "Christ ressuscité" se fait "compagnon de route de tous ceux qui sont contraints de laisser leur terre à cause de conflits armés, d'attaques terroristes, de famines, de régimes oppressifs". Le pape argentin a aussi espéré que Dieu "aide l'Ukraine, encore affligée par un conflit sanglant, à retrouver la concorde".

Il a formulé le même voeu pour plusieurs conflits dans le monde, "à commencer par la Terre sainte", au Sud Soudan, au Yemen, en Irak ou en République démocratique du Congo.

Avant cette bénédiction, le pape avait célébré la traditionnelle messe de Pâques sur le parvis de la basilique Saint-Pierre, devant des milliers de fidèles encadrés par d'imposantes mesures de sécurité.

Les célébrations de Pâques, qui ont débuté jeudi avec une messe et la cérémonie du lavement des pieds par le pape, ont donné lieu à d'importantes mesures de sécurité, après les attentats ayant frappé des églises chrétiennes coptes en Egypte dimanche dernier.