International Ils sont 5 000 à être bloqués dans des camps sur le territoire serbe, tandis que d’autres continuent d’arriver.

C’est une ferme abandonnée, cachée derrière un bois touffu, au milieu des étendues plates de Voïvodine, tout au nord de la Serbie, à quelques centaines de mètres de la frontière hongroise. Une cinquantaine de jeunes hommes vivent ici. Ils viennent d’Inde, du Bangladesh et du Pakistan. Rauf, originaire du Pendjab, n’a que 15 ans, mais cela fait plus d’un an qu’il est sur la route.

(...)