International

Dix-sept personnes sont mortes dans des combats opposant des soldats nigérians et des membres de la milice islamiste Boko Haram dans le nord-est du pays, indique vendredi un porte-parole de l'armée. Les combattants islamistes s'en sont pris jeudi à une base militaire dans le village d'Abadam (province de Borno).

Quinze insurgés et deux soldats sont morts durant ces combats qui ont duré deux heures, selon le colonel Usman. Quatre militaires ont par ailleurs été blessés et plusieurs combattants de Boko Haram ont pris la fuite, blessés.

A l'issue de cette opération, l'armée a récupéré un véhicule militaire, des mortiers, des armes et des munitions, selon son porte-parole.

Boko Haram, qui cherche à imposer une application rigoriste de l'islam, terrorise les populations du nord-est du Nigéria et effectue aussi des attaques dans les pays limitrophes que sont le Tchad, le Niger et le Cameroun.

Plus de 14.000 personnes ont été tuées depuis 2009 et le début des opérations de ces sunnites fondamentalistes dans la région. Selon les Nations Unies, quelque 2,7 millions de gens ont fui leur lieu de vie depuis l'arrivée de Boko Haram.