International Ce mercredi, Le Dauphiné Libéré affirmait qu'un nouvel élément accablait encore un peu plus Nordahl Lelandais.

Alors que nous apprenions il y a peu que la petite Maëlys avait eu la mâchoire fracturée, des sources proches de l'enquête auraient révélé à nos confrères qu'une empreinte génétique de la fillette avait été retrouvée au domicile des parents de l'ex-militaire. Plus précisément, la trace ADN aurait été collectée sur le canapé familial mais il reste possible qu'il ne s'agisse que d'un transfert. Cela pourrait donc être un cheveu, un infime morceau de peau, une goutte de sang, etc. qui proviendrait de leurs différents contacts préalables au retour de Nordahl Lelandais à son domicile.

Celui qui a avoué avoir tué "involontairement" Maëlys en marge d'une soirée de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère) dans la nuit du 27 au 28 août 2017, n'aurait en effet jamais amené la fillette de 9 ans sur place. C'est du moins ce qu'affirme sa mère, Christiane Lelandais, à nos confrères de RTL. "Je ne peux absolument pas imaginer qu'on ait retrouvé une trace de Maëlys à mon domicile. Je me suis couchée entre 2h15 et 2h30 du matin et je n'ai rien vu, ni entendu. La gamine, je ne l'ai pas vue rentrer chez moi. S'il y avait eu quelque chose, il était obligé de passer devant ma chambre et j'aurais entendu marcher ou parler."

Une version corroborée par le procureur de Grenoble sur BFMTV. "Aucune trace de l’ADN de Maëlys n’a été trouvée au domicile de Nordahl Lelandais", s'est-il contenté de déclarer afin de mettre un terme aux rumeurs.