International Une nouvelle stratégie qui vise "un avenir commun au sein de l’Union" est sur la table.

La balle est dans votre camp. C’est un peu le message que la Commission européenne a adressé ce mardi aux pays des Balkans désireux d’adhérer à l’UE, en présentant sa nouvelle stratégie pour la région. "Nous confirmons que la porte de notre Union est ouverte aux Balkans occidentaux. Avec cette nouvelle approche […] nous consolidons le processus d’élargissement, ce qui, en échange, nécessite des efforts et des réformes crédibles", a déclaré Johannes Hahn, commissaire chargé des relations de voisinage.

L’UE s’efforce ainsi de prouver à ses partenaires des Balkans (Montenegro, Serbie, Macédoine, Albanie, Bosnie-Herzégovine, Kosovo) qu’elle n’a pas perdu le goût de l’élargissement. La preuve : 500 millions d’euros supplémentaires seront dédiés, de 2018 à 2020, à aider ces pays à améliorer leurs performances dans six domaines clés, à savoir l’Etat de droit, la sécurité et la migration, le développement socio-économique, la connectivité des transports et de l’énergie, la stratégie numérique et, last but not least, leur réconciliation, 15 ans après l’éclatement de la Yougoslavie. "Ce qui est nouveau, ce sont toutes ces mesures d’accompagnement. Chaque pays sait ce qu’il doit faire. Le message c’est : faites-le. Faites quelque chose avec ce que nous vous donnons afin d’avancer", explique une source européenne.