International

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a réitéré mardi n'avoir "aucune indication crédible d'activités en Iran liées au développement d'un engin nucléaire après 2009", au lendemain des accusations israéliennes. Dans un communiqué, un porte-parole de l'AIEA a déclaré que le conseil des gouverneurs avait "déclaré avoir achevé son examen de cette question" après le rapport qui lui avait été présenté en décembre 2015.

Lundi, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait accusé l'Iran d'avoir menti sur son programme nucléaire, affirmant qu'Israël disposait de "preuves concluantes" sur l'existence d'un plan "secret" que Téhéran pourrait activer à tout moment pour se doter de la bombe atomique.

Sans se référer directement aux affirmations de M. Netanyahu, le porte-parole de l'AIEA explique dans son communiqué que l'agence "évalue toutes les informations pertinentes à sa disposition" relatives aux activités nucléaires de l'Iran.

"Avant la fin 2003, une structure organisationnelle était en place en Iran, adaptée à la coordination d'une série d'activités liées au développement d'un engin explosif nucléaire", selon le communiqué. "Bien que certaines activités aient pris place après 2003, elles ne faisaient pas partie d'un effort coordonné."

"Ces activités ne sont pas allées au-delà des études scientifiques et de faisabilité et l'acquisition de certaines compétences et capacités techniques pertinentes", poursuit le communiqué.