International

On ignore si c’est par goût de la provocation, du second degré ou de la dérision que Donald Trump a choisi la "Diplomatic Room" de la Maison-Blanche pour s’exprimer mardi sur l’avenir de l’accord nucléaire iranien - accord qu’il estime être, comme l’on sait, "le plus mauvais" jamais négocié par les Etats-Unis, une faute qui incombe bien entendu à son prédécesseur, Barack Obama.

De diplomatie, il semble, en effet, être beaucoup moins question que de politique dans l’esprit du président américain, et pour cause !

(...)