International

Le candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama a relativisé les menaces de mort proférées à son encontre, après l'arrestation annoncée lundi de deux jeunes néonazis qui envisageaient de tuer 102 Noirs, avec pour but ultime d'assassiner le sénateur de l'Illinois.

"Je pense que ce qui a été frappant dans cette campagne est le degré à quel point ces groupes haineux ont été marginalisés. Ce n'est pas l'Amérique. Ce n'est pas notre avenir", a dit M. Obama à la chaîne de télévision locale de Pennsylvanie (est) KDKA tard lundi soir.

"Ce que j'ai découvert, c'est que les gens ici ne se préoccupent pas de la couleur de votre peau. Ce qu'ils essayent de déterminer, c'est qui peut tenir ses engagements", a ajouté le candidat démocrate.

Interrogé pour savoir s'il était inquiet pour sa propre sécurité, M. Obama a répondu: "J'ai les meilleurs gars du monde - les agents du Secret Service (USSS)", l'agence fédérale chargée de la sécurité du président des Etats-Unis et des hautes personnalités.

Selon des documents judiciaires dont l'AFP s'est procuré copie lundi, deux jeunes néonazis ont été arrêtés dans le Tennessee (sud) pour avoir proféré des menaces de mort contre Barack Obama dans le cadre d'un projet de tuerie raciste, ravivant la crainte d'un attentat contre le sénateur noir.

Daniel Cowart, 20 ans, et Paul Schlesselman, 18 ans, originaires du Tennessee et de l'Arkansas (sud), ont été arrêtés à Alamo (Tennessee) mercredi pour "menaces contre un candidat à la présidence", "possession illégale d'arme à feu" et "complot pour vol d'arme", selon le département américain de la Justice.

Les deux suspects comptaient dévaliser une armurerie, puis tuer par balles 88 Noirs et en décapiter 14 autres, et avaient pour pour but ultime de tenter d'assassiner Barack Obama. Déjà menacé, ce dernier bénéficie depuis le début de sa campagne début 2007 de la protection de l'USSS.