International

Secrétaire permanent du ministre en charge de la sortie de l’Union européenne". Depuis sa nomination à ce poste créé sur mesure, Oliver Robbins est devenu il y a un an l’un des hommes clés des négociations britanniques. Forcément moins visible que son ministre David Davis et que la Première ministre Theresa May, ce grand brun reconnaissable à ses inévitables lunettes rectangulaires aura une influence considérable sur la position du Royaume-Uni.

A 42 ans, il possède déjà une longue expérience au sein de la haute administration britannique. Après des études d’économie, de politique et de philosophie à l’université d’Oxford - la voie royale pour entrer dans la haute fonction publique -, il entre au Trésor en 1996. Dix ans plus tard, il devient le secrétaire particulier du Premier ministre Tony Blair.

Il demeure dans les bureaux du 10 Downing Street jusqu’à sa mutation pour le ministère de l’Intérieur en septembre 2015. Ce ministère est alors dirigé par… Theresa May.

Réputé pour son professionnalisme et son intégrité

A la suite du référendum, David Cameron le rappelle parmi ses conseillers et le charge des questions internationales et européennes. Peu après sa nomination au 10 Downing Street le 13 juillet 2016, Theresa May le nomme à la plus haute position de l’administration en charge du Brexit.

"Son rôle est majeur et il sera très impliqué dans les négociations : il est l’homme de main de David Davis", nous assure-t-on.

Malgré ses nombreux passages ministériels, Oliver Robbins demeure réputé pour son professionnalisme et son intégrité. "Dans toutes mes interactions avec lui, il personnifiait l’essence de l’impartialité de la fonction publique", a fait savoir au magazine "Politico" l’ancienne ministre travailliste Tessa Jowell, qui l’a connu auprès de Tony Blair et Gordon Brown. "Il ne sera pas embarqué dans des points de vue partisans, et j’imagine qu’il y aura beaucoup de cela pendant les négociations." Avant d’ajouter : "Il est également très populaire."