International

La Pakistanaise Asia Bibi, libérée de prison dans la nuit de mercredi à jeudi après avoir été acquittée par la Cour suprême, se trouve désormais dans un "endroit sûr", mais toujours dans le pays. "Elle se trouve dans un endroit sécurisé au Pakistan", a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Muhammad Faisal, alors que certains médias avaient fait état d'un départ dans la nuit pour l'étranger.

"AsiaBibi a quitté la prison et a été transférée dans un endroit sûr! Je remercie les autorités pakistanaises", avait auparavant tweeté le président du Parlement européen, Antonio Tajani, ajoutant l'attendre "dès que possible avec son mari et sa famille" à Bruxelles.

© AFP

La vie de Mme Bibi, condamnée à mort pour blasphème en 2010 et acquittée la semaine dernière, est considérée comme en grave danger dans le pays du fait des extrémistes islamistes, qui rejettent le verdict de la Cour suprême.

Sa famille a sollicité ces derniers jours l'aide de plusieurs pays occidentaux pour les accueillir. Son sort a suscité une grande mobilisation dans les pays occidentaux ces dernières années.

Son avocat est le bienvenu aux Pays-Bas

L'avocat de la Pakistanaise Asia Bibi peut séjourner temporairement aux Pays-Bas, a indiqué jeudi le ministère néerlandais des Affaires étrangères.

L'avocat Saif-ul-Malook a récemment fui le Pakistan, où les milieux islamistes radicaux protestent contre l'acquittement d'Asia Bibi par la Cour suprême. Il désire séjourner un temps aux Pays-Bas, mais sans y demander l'asile.

Le ministère néerlandais des Affaires étrangères peut lui offrir cette possibilité grâce au programme "Shelter City" pour les défenseurs des droits humains, a-t-il indiqué.

Mme Bibi, ouvrière agricole chrétienne âgée d'une cinquantaine d'années et mère de famille, avait été condamnée à mort en 2010 pour blasphème à la suite d'une dispute avec des villageoises musulmanes au sujet d'un verre d'eau. Elle a été acquittée mais l'exécutif pakistanais s'est engagé à lancer une procédure pour lui interdire de quitter le territoire et à ne pas bloquer une requête en révision de la décision d'acquittement.