International

Un combattant islamiste notoire, recherché pour l'assassinat de plus de 100 personnes, a été tué jeudi lors d'une fusillade avec les forces de sécurité dans le sud-ouest du Pakistan, a annoncé l'armée. Salman Badeni a été abattu par les forces pakistanaises lors d'une descente dans le village de Killi Almas, près de Quetta, capitale de la province du Baloutchistan. L'armée avait des informations selon lesquelles des kamikazes s'y seraient cachés, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Ce commandant provincial du groupe armé anti-chiite Lashkar-e-Jhangvi (LeJ) était recherché pour son implication dans l'assassinat de plus de 100 personnes, dont des policiers et des membres de la minorité chiite Hazara. Il était décrit par les autorités comme une "cible de haute valeur".

Deux autres combattants islamistes, des kamikazes selon les militaires, ont été tués lors de l'opération, tout comme un officier des renseignements de l'armée. Quatre soldats ont également été blessés, dont deux grièvement.

Le groupe armé LeJ, sunnite, est largement considéré comme l'un des plus violents du pays. Il a revendiqué plusieurs attaques très importantes ces dernières années contre des chiites, considérés comme des hérétiques par ces extrémistes sunnites.

De nombreux groupes armés islamistes sont actifs au Baloutchistan, dont les Talibans et des groupes locaux affiliés au groupe Etat islamique (EI).

Plus de 1.500 chiites Hazaras ont été tués dans la province ces dernières années, selon Abdul Khaliq Hazara, leader du parti démocratique Hazara.

Le Pakistan a également lutté contre des insurgés séparatistes au Baloutchistan, pendant plus d'une décennie, avec des centaines de soldats et de rebelles tués dans les combats.