International

Un jeune homme, qui avait regretté sur les réseaux sociaux qu'il n'y ait pas assez de morts dans les attentats" de l'Aude, a été condamné vendredi à six mois de prison avec sursis, par le tribunal correctionnel de Carcassonne.

Ce jeune homme de 18 ans, interpellé mercredi à Narbonne, s'était réjoui sur son compte Facebook, dans plusieurs posts successifs, des attentats de Carcassonne et Trèbes, qui ont fait quatre morts et trois blessés.

Le parquet avait requis un an de prison, dont six mois avec sursis, et un mandat de dépôt à l'issue de l'audience.

Le tribunal l'a finalement condamné à six mois de prison avec sursis, avec une mise à l'épreuve pendant trois ans, et obligation de soin, de travail ou de formation.

A la barre, le jeune homme, jugé selon la procédure de comparution immédiate pour "apologie du terrorisme", a motivé son geste en expliquant qu'il voulait "faire l'intéressant". "J'ai posté cela pour que les gens me rappellent (...) J'aime que l'on me porte de l'attention", a-t-il déclaré.

Selon la procureure de la République de Carcassonne, Florence Galtier, il avait publié ces posts samedi, au lendemain de l'attaque, et mercredi, le jour de son interpellation.

Selon la Dépêche du Midi, confirmée par la procureure, ce jeune avait écrit qu'il n'y avait "pas assez de morts dans les attentats" et proclamé son soutien à l'État islamique et au jihadiste Radouane Lakdim.