International

Le vice-président des Etats-Unis, Mike Pence, a promis mercredi à la Corée du Nord une réponse "écrasante" en cas d'attaque, qualifiant Pyongyang de plus "dangereuse et urgente menace dans la région". En déplacement au Japon, le numéro deux de l'exécutif américain a prévenu les troupes à bord du Ronald Reagan, un porte-avions américain stationné dans l'archipel: "de gros nuages s'accumulent à l'horizon", a-t-il dit. Et d'ajouter que l'usage par le régime communiste nord-coréen d'armes nucléaires ou balistiques entraînerait une réaction majeure de l'administration Trump.

Ces propos tenus lors d'une visite de deux jours dans l'archipel, après un passage en Corée du Sud où il avait fait une escale remarquée dans la zone démilitarisée(DMZ) intercoréenne, interviennent en pleine recrudescence de tensions entre Washington et Pyongyang.

Alors que plane toujours la menace d'un sixième essai nucléaire de la part du régime reclus, le vice-ministre des Affaires étrangères nord-coréen, Han Song-Ryol, a confié mardi à la BBC que le rythme des tirs balistiques allait s'accélérer: "nous allons mener plus d'essais de missiles de manière hebdomadaire, mensuelle et annuelle".

Face à une attitude que la communauté internationale qualifie de provocation en violation des résolutions de l'ONU, M. Pence avait déjà affirmé que "toutes les options" étaient désormais "sur la table".

"Nous vaincrons toute attaque par arme conventionnelle ou nucléaire", a insisté mercredi M. Pence. Selon lui, la réplique sera "écrasante et efficace", à la hauteur "de la détermination du président Trump et des forces armées des États-Unis d'Amérique".