International

L'ex-président péruvien Alberto Fujimori, condamné pour crimes contre l'humanité et qui a été gracié en décembre, a été hospitalisé pour un problème d'arythmie cardiaque, quelques jours après ses 80 ans, a annoncé lundi son entourage. "C'est l'arythmie qui a motivé l'hospitalisation immédiate" dimanche soir, a expliqué cette source.

"Il devait (en outre) être examiné au niveau des poumons et de la langue", a-t-elle ajouté. L'ancien président a subi plusieurs opérations en raison d'un cancer de la langue.

Il s'agit de la quatrième hospitalisation de l'ancien homme fort du Pérou depuis sa remise en liberté fin 2017.

Alberto Fujimori, qui a dirigé le Pérou d'une main de fer de 1990 à 2000, purgeait une peine de 25 ans de prison pour crime contre l'humanité et corruption lorsqu'il a été gracié le 24 décembre pour raisons de santé. Il avait été reconnu coupable d'avoir commandité deux massacres perpétrés par un escadron de la mort en 1991-1992.

Cette libération anticipée au bout de 12 ans décidée par l'ancien président Pablo Pedro Kuczynski a déclenché une crise politique et de vives protestations d'organisations de défense des droits de l'homme et des victimes de la répression du régime Fujimori.

Mi-juin, la Cour interaméricaine des Droits de l'homme a épinglé le Pérou pour cette grâce.