International

Y a-t-il un risque de guerre entre l’Arabie saoudite et l’Iran ? Que se passe-t-il en Irak et au Liban ? Autant de questions auxquelles Sima Shine peut répondre grâce au sixième sens développé durant sa carrière au sein du Mossad, où elle a dirigé le service des analyses sur le Moyen-Orient. Aujourd’hui, chercheuse à l’Institute for National Security Studies (INSS) de Tel Aviv, elle s’exprime plus ouvertement, mais dans la ligne d’Israël.

Craignez-vous la guerre entre l’Arabie saoudite et l’Iran ?

Non, nous ne verrons pas une guerre directe, bilatérale, entre les deux pays. Chacun hésite à entrer dans un tel conflit. Mais la guerre via des proxies, déjà en cours, va s’accélérer. On voit bien que l’Arabie saoudite tente un rapprochement avec l’Irak pour ne pas laisser le champ libre aux Iraniens. Le Premier ministre al-Abadi est allé à Riyad, de même que (le leader chiite) Moqtada Sadr. Je pense que l’Arabie saoudite va soutenir une coopération entre les chiites et les sunnites, qui est la seule façon de rendre l’Irak stable à l’avenir. L’autre région est bien sûr le Liban où l’influence saoudienne a toujours été très importante. Riyad tente de rétablir l’influence de la communauté sunnite locale dans l’espoir de réduire la mainmise du Hezbollah, soutenu par l’Iran.

Comment interprétez-vous la purge à Riyad ?

...