International

Le chef du principal parti d'opposition en Turquie a indiqué mardi qu'il ne féliciterait pas le président Recep Tayyip Erdogan pour sa victoire aux élections de dimanche, le qualifiant de "dictateur". "On ne peut pas féliciter un homme qui ne défend pas la démocratie. Je le féliciterais pour quoi?", a déclaré Kemal Kiliçdaroglu, leader du Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate). "Pourquoi je féliciterais un dictateur?", a-t-il poursuivi lors d'une conférence de presse à Ankara.

Ces déclarations surviennent deux jours après les élections législatives et présidentielle remportées par Recep Tayyip Erdogan et son Parti de la Justice et du Développement (AKP, islamo-conservateur).

Le candidat du CHP à la présidentielle, Muharrem Ince, a obtenu 30,6% des voix, tandis que M. Erdogan en a obtenu 52,6%, remportant la présidence dès le premier tour, selon les résultats provisoires.

Or, ces élections marquaient le passage du système parlementaire en vigueur à une hyper-présidence dans le cadre de laquelle M. Erdogan disposera de pouvoirs nettement renforcés.

M. Kiliçdaroglu critique régulièrement le chef de l'Etat notamment au sujet des vastes purges menées depuis le putsch manqué de juillet 2016.

Parmi les plus de 77.000 personnes incarcérées depuis la tentative de coup d'Etat, figure un député du CHP, Enis Berberoglu, condamné pour avoir fourni au quotidien d'opposition Cumhuriyet des informations confidentielles.