International Les changements climatiques sont à la source des mouvements migratoires vers l’Europe, estime l’Onu.

Les Etats membres de l’Union européenne se cherchent toujours une politique migratoire cohérente, même s’ils ont obtenu un vague accord sur des pistes à explorer ce vendredi. Dans ce contexte, Erik Solheim, directeur exécutif du programme des Nations unies pour l’environnement, rappelle, dans une interview exclusive accordée à "La Libre Belgique", que les changements climatiques sont l’une des causes profondes de la migration.

Quelles sont les causes profondes des départs vers l’Europe ?

Les gens bougent d’un endroit à l’autre pour plusieurs raisons : les menaces, la violence, la pauvreté. Celles-ci se mélangent, ce qui fait qu’il est difficile de dire ce qui a exactement provoqué le départ d’une personne. Mais si elle part, c’est qu’elle considère que sa destination est bien meilleure. La destruction de l’environnement et le changement climatique amplifient ce phénomène, parce que les personnes se retrouvent confrontées à la sécheresse, à l’élévation du niveau de la mer. La majorité des personnes se déplacent dans leur voisinage, raison pour laquelle la plupart des réfugiés se trouvent dans des pays en voie de développement. Aucun des dix pays accueillant le plus de réfugiés ne se trouve en Europe.

Comprenez-vous que le phénomène migratoire provoque aujourd’hui un débat européen si intense ?

(...)