International Il aura suffi que le gouvernement tunisien applique une hausse des prix à quelques denrées alimentaires de base et biens de consommation courante pour faire sortir dans les rues les couches les plus précarisées de la population. Depuis lundi, des Tunisiens des quartiers populaires ou défavorisés d’une trentaine de villes du pays déjà affectées par un chômage persistant et une pauvreté galopante expriment leur ras-le-bol face à des mesures d’austérité qu’ils ne peuvent supporter. Explications.