International

Carles Puigdemont s'est vu confirmer, ce lundi, son placement en détention provisoire en Allemagne. La classe politique allemande se déchire sur ce dossier catalan.

Depuis dimanche, les débats s’enflamment en Allemagne autour du cas Puigdemont. Nombreux sont ceux, dans l’opposition, à avoir pris la parole pour amener l’affaire sur le terrain politique. "Juridiquement, l’arrestation de M. Puigdemont est incontestable, a déclaré le député libéral Alexander Graf Lambsdorff, mais politiquement, elle soulève de gros problèmes." De son côté, le parti de gauche Die Linke a qualifié de "honte" l’interpellation du leader séparatiste, et a réclamé sa libération immédiate. L’un de ses dirigeants a estimé que le fait "qu’un tribunal du Schleswig-Holstein soit impliqué dans l’avenir de la Catalogne [était] une blague". Les Verts et les Libéraux ont, eux, demandé que la Commission européenne s’empare du dossier, au lieu de le laisser à la justice d’un seul Etat européen.


(...)