International Est-ce parce qu’il sait déjà qu’il est sur un siège éjectable que le chef de la sûreté de l’État allemand s’est lâché ? Les oreilles de Hans-Georg Maassen vont en tout cas chauffer ce mercredi, lorsqu’il sera entendu par les commissions du Renseignement puis des Affaires intérieures du Bundestag. Pendant plusieurs heures, il devra s’expliquer à propos d’une interview au quotidien populaire Bild qui a fait scandale outre-Rhin. Et pour cause : celui qui doit être le garant de la Constitution allemande y contredisait Angela Merkel.
(...)